Actualités

L'ambassadeur de France au Niger a finalement quitté le pays, après des semaines de tensions

Dans une tournure majeure des événements diplomatiques, l’ambassadeur de France au Niger, Sylvain Itté, a quitté le Niger mercredi, mettant ainsi fin à plusieurs semaines de bras de fer entre Paris et la junte au pouvoir à Niamey. Cette décision intervient après que les putschistes au Niger aient déclaré Sylvain Itté persona non grata fin août et que le diplomate français et son équipe se soient retranchés dans l’ambassade, sous la surveillance constante des militaires nigériens.

A découvrir : Emmanuel Macron annonce le rapatriement de l’ambassadeur français et des militaires du Niger

Le départ L’ambassadeur de France au Niger

Sylvain Itté, accompagné de six membres de son équipe, a décollé de Niamey en direction de Ndjamena, la capitale tchadienne, d’où il devrait s’envoler pour Paris dans les prochaines heures. Ce départ marque un tournant significatif dans cette crise diplomatique qui a tenu en haleine la communauté internationale.

Les semaines précédant le départ de l’ambassadeur de France au Niger ont été marquées par des tensions soutenues entre la France et le Niger. Les putschistes nigériens avaient non seulement déclaré Sylvain Itté persona non grata, mais ils avaient également imposé un siège virtuel à l’ambassade française, empêchant le ravitaillement de la représentation diplomatique en nourriture, suscitant de vives inquiétudes à Paris.

La déclaration présidentielle

Le président français Emmanuel Macron avait qualifié la situation de Sylvain Itté de prise d’« otage » par les militaires au pouvoir à Niamey. Dans un discours télévisé, Macron avait annoncé que l’ambassadeur rentrerait en France « dans les prochaines heures ». Il avait également fait savoir que les 1 500 militaires français déployés à Niamey quitteraient le sol nigérien d’ici la fin de l’année, marquant ainsi une étape importante dans la révision de la présence militaire française en Afrique de l’Ouest.

Le départ de l’ambassadeur de France au Niger intervient dans un contexte de méfiance continue entre les deux pays. Les tensions diplomatiques entre Paris et Niamey sont le résultat d’une série d’événements, y compris le putsch militaire qui a ébranlé le Niger à la fin du mois de juillet. La déclaration de Sylvain Itté comme persona non grata par les autorités nigériennes a été suivie de plusieurs semaines de négociations tendues, mais finalement infructueuses.

Le retrait progressif des forces françaises

En plus du départ de Sylvain Itté, le président Macron a annoncé la retraite progressive des 1 500 militaires français déployés à Niamey d’ici la fin de l’année. Cette décision souligne la volonté de la France de revoir sa présence militaire en Afrique de l’Ouest, tout en tentant de maintenir des relations diplomatiques stables dans la région.

Lire aussi : France : Présidentielle 2027, Marine Le Pen confirme sa candidature au nom du RN

Le départ de l’ambassadeur de France au Niger marque la fin d’une période tumultueuse de tensions diplomatiques. L’avenir des relations entre la France et le Niger reste incertain, mais l’annonce du retrait progressif des forces françaises souligne l’intention de Paris de revoir sa politique de présence militaire en Afrique de l’Ouest.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité